De cure ou de luxe, les hôtels ont été construits afin d’offrir aux voyageurs les meilleures conditions de séjour possible. Dès 1857, on construit une première ligne de chemin de fer reliant Villeneuve à Bex. Le parcours est ensuite complété en 1861 par la course entre Lausanne et Villeneuve. La venue des visiteurs et autres voyageurs est telle que le secteur du tourisme prend son envol. À la même période, la technique de la crémaillère et du funiculaire permet la colonisation des stations d’altitude par les sportifs aussi bien amateurs que professionnels. Pour la Riviera vaudoise, la magie opère à merveille. La haute société internationale raffole de ces grands hôtels de stations où s’ouvre devant eux ce tableau à l’imagerie si romantique que sont les Alpes et le lac Léman. Le tourisme hôtelier de grand luxe connaît cependant un temps d’arrêt durant la Première Guerre mondiale. Les établissements se vident progressivement et sont peu à peu fermés, transformés en appartements ou détruits.

Construit par l’architecte aiglon Louis Bezencenet entre 1871 et 1872, le Grand Hôtel des Bains d’Aigle était destiné à une clientèle étrangère fortunée. De style néo-classique typique du milieu du XXe siècle, l’hôtel était doté de cent vingt-trois chambres et salons. L’utilisation des anciennes salines d’Aigle et des célèbres eaux de Fontanney garantissait à cet hôtel tous les avantages d’un établissement de bains froids et salins des mieux organisés. Les belles forêts de hêtres et de sapins aux portes de l’hôtel et dans lesquelles étaient tracés de nombreux sentiers offraient des promenades toujours ombragées où l’air s’imprégnait de mille odeurs aromatiques et fortifiantes. © Edition Guggenheim & Co., Zürich, carte datée de 1919
Un guide touristique datant de 1842 décrit la pension de Crochet en ces termes : « Il possède 100 lits. La chambre coûte 11 francs mais descend à 7 francs si l’on reste plus de huit jours. Le prix du bain simple est de 2 francs et du bain salin de 2.50 francs ». Le bâtiment était entouré d’un grand parc et assurait aux visiteurs tout le luxe de l’époque, soit la lumière électrique, le chauffage, un grand hall, un billard, un restaurant avec véranda et terrasse ainsi qu’un emplacement de jeux et de tennis. Il bénéficiait d’une magnifique vue sur les Dents du Midi. L’établissement de bain avait un masseur à disposition et comprenait l’hydrothérapie, des bains salés, carbo-gazeux, sulfureux et résineux. Des applications de boue et des bains de lumière électrique complétaient l’équipement. La saison à Bex commençait avec les fêtes de Pâques pour se terminer en novembre ». Philosophe et poète allemand, Friedrich Nietzsche (1844-1900) séjourne à la pension de Crochet durant deux semaines du 3 au 18 octobre 1876. Il écrit à sa soeur. « Le lieu et le séjour à l’Hôtel du Crochet où nous logeons seuls dans une dépendance sont exceptionnels, rythmé par les promenades, le repos et les lectures. Je fête mon trente-deuxième anniversaire le 15 octobre. (...)La petite maison à l’écart, le balcon en bois, les grappes de raisin parachèvent le tableau d’une situation parfaite ! Le 18 octobre, il part pour Naples « Ma soeur chérie, c’est le jour du départ, le foehn souffle une brise très méridionale. J’ai peine à croire qu’au sud je pourrai me trouver aussi bien qu’à Bex. Le choix a été excellent ! ». Le Canton de Vaud l’achète en 1996 et en confie la gestion à l’Etablissement vaudois d’accueil des migrants. © Jullien frères, Phot. Editeurs, Genève
Caux en hiver. Les Rochers de Naye et la Dent du Midi. © Editions Louis Burgy & Co., Lausanne, carte datée de 1927
Grand Hôtel des Avants sur Montreux. © Art. Institut Orell Füssli, Zürich
RAILWAYS from MONTREUX or TERRITET to GLION, CAUX and the ROCHERS DE NAYE
Grand Hôtel Suisse, Montreux. © Soc. de l'imprimerie & Lith. Montreux
Hôtel Breuer, Montreux (Suisse)
L’hôtel des Trois Couronnes à Vevey a été construit par l’architecte Philippe Franel en 1842. Il est situé sur les rives du lac Léman et bénéficie d’un des plus beaux panoramas de Suisse avec sa vue surplombant le lac, les Alpes et les Dents du Midi. De nombreux hôtes illustres séjournèrent dans cet hôtel et apprécièrent la beauté des lieux. En 1859, la tsarine Charlotte de Prusse, femme du tsar Nicolas 1er, séjourna plusieurs mois à l’hôtel. Sa suite était tellement nombreuse qu’elle loua l’immeuble tout entier pendant l’hiver et invita un grand nombre de personnalités qui contribuèrent grandement à la réputation de l’établissement. En 1873 le Shah de Perse Nassereddin Shah donna un repas à l’hôtel. Parmi ses invités se trouvait le roi de Hollande Guillaume III. En 1913, Ignace Paderewski et Camille Saint-Saëns donnèrent un concert à deux pianos dans les salons de l’hôtel. Le roi d’Italie Victor Emmanuel III et celui d’Angleterre Edouard VII y séjournèrent, mais aussi des écrivains anglais tel qu’Henry James qui écrivit une partie de son roman intitulé « Daisy Miller ». L’hôtel servit aussi de cadre pour le film tiré de ce même roman réalisé par Peter Bogdanovich en 1973. © Lith. Sauberlin & Pfeiffer S.A. Vevey
Etiquette de bagage. Hôtel Europe - Montreux
Le Mont-Pélerin sur Vevey. © Edition Burgy Lith. Saint Imier, carte datée de 1902
Montreux - Hôtel de l'Europe et la Dent du Midi. © Edition Photoglob, Zürich
Park-Hotel Glion sur Montreux
Hôtel Bellevue et Belvédère, Glion, sur Territet Montreux
Complété par un grand promenoir vitré orienté sud-ouest de quarante-cinq mètres de long par cinq mètres de large, le Grand Hôtel faisait face aux Alpes vaudoises et valaisannes. Des fenêtres-terrasses, l’on admirait les majestueuses Dents du Midi surplombant la paisible plaine du Rhône, que l’œil suivait jusqu’au bord du lac Léman. Entre le bâtiment des bains et le Grand Hôtel, se trouvait un grand jardin flanqué d’un superbe jet d’eau. Durant le premier conflit mondial, l’établissement hébergea cent huitante internés français nécessitant des soins. Rouvert au public en 1919, l’hôtel ne retrouvera plus jamais sa gloire d’antan. Lors de l’effondrement de la conjoncture dans les années trente ce fut le coup de grâce, la fermeture définitive est prononcée. L’hôtel devient la propriété de la Municipalité d’Aigle le 21 avril 1944 qui le vendra finalement pour la démolition en 1946. Triste fin d’un monument construit à la Belle Époque. © Ed. Phot. Franco-Suisse, Berne, carte datée de 1908
Photochrome. Bex. Hôtel des Salines et Villa des Bains. © Photoglob Zürich
Etiquette de bagage. Excelsior - Bon Port Hôtel, Montreux, Suisse
Grand Hôtel Excelsior et Bon-Port, Montreux. © Imp. & Phototyp. A. Leyvraz, Montreux
Grand Hôtel des Rochers de Naye. Tours d'Aï et la Dent du Midi (alt. 2045m). © Charnaux Frères & Co., Genève
Grd. Hôtel Suisse & Majestic - Montreux. © Impr. Brügger SA, Meiringen
Hôtel Byron et Dents du Midi (3260m). © Phototypie Co., Neuchâtel, carte datée de 1921
Hôtel - Pension des Palmiers - Montreux. © Müller & Trub, Lausanne, carte datée de 1901
Hôtel Splendid et Tonhalle, Montreux. Carte datée de 1926
Le Splendid Hôtel - Montreux (Suisse). Carte datée de 1906
Montreux - Hôtel National, Château de Chillon et les Dents du Midi. Carte datée de 1914
Pélerin - Palace - Hôtel, Baumaroche sur Vevey, Suisse. © Typ. et Lith. Klausfelder, Vevey
Villars. Villars-Palace et les Alpes. © Société Graphique Neuchâtel
Bex les Bains. Le Grand Hôtel de Bex. Parc avec la Dent du Midi. © Artist. Atelier H. Guggenheim & Co., Editeurs, Zürich
Grand Hôtel des Bains - Bex-les-Bains (Suisse). © A. Martin Phot. Bex
Caux et les Dents du Midi. © Edit. Art. S.A. Schnegg, Lausanne
Grand Hôtel Eden - Montreux. © Art. Institut Orell Füssli - Zürich, carte datée de 1913
Les Rochers de Naye (2045m.) et la Dent du Midi. © Editions Louis Burgy & Co., Lausanne
Hôtel Beau-Site, Baugy, Clarens-Montreux. © Paul Bender, Zollikon - Zürich
Hôtel Dent du Midi - Champéry. Carte datée de 1901
Hôtel du Parc et du Lac, Montreux. © Artist. Atelier H. Guggenheim & Co., Editeurs, Zürich
Hôtel du Parc et du Lac, Montreux. © Müller & Trüb, Lausanne, carte datée de 1903
Le Grand Hôtel & Hôtel des Alpes, Territet - Montreux (Suisse). © Richter & Co., Napoli, carte datée de 1910
Mont Pélerin sur Vevey, Hôtel des Alpes. © Artist. Atelier H. Guggenheim & Co., Editeurs, Zürich, carte datée de 1907
Montreux - Hôtel Suisse et Dents du Midi. © Société Graphique Neuchâtel, carte datée de 1925
Territet. Bon-Port et l'Hôtel Excelsior. © Phototypie Co., Neuchâtel
Villars - Le Grand Hôtel et la Dent du Midi. © E. Rossier, Nyon, carte datée de 1913
Bex les Bains. Le Grand Hôtel de Bex. Vue sur la Dent du Midi. © Artist. Atelier H. Guggenheim & Co., Editeurs, Zürich
Grand Hôtel de Vevey. © Artist. Atelier N. Guggenheim & Co., Editeurs, Zürich
Grand Hôtel Excelsior & Bon-Port, Montreux - Territet (Suisse). © Lith. Säuberlin & Pfeiffer, Vevey
Hôtel Bonivard Montreux Territet
Hôtel des Narcisses à Chamby et les Dents du Midi. © Edit. Art. S.A. Schnegg, Lausanne, carte datée de 1915
Hôtel du Parc, Montreux. © A. Trüb & Cie., Lausanne, carte datée de 1916
Hôtel de Son-Loup et les Dents du Midi. © Phototypie Co., Neuchâtel
Le Grand Hôtel du Mont-Pélerin. © Editeur Ph. Wolf, Mont-Pélerin, carte datée de 1932
Montreux (Suisse). Hôtel des Palmiers. © Edition Guggenheim & Co., Zürich
Montreux, Palace Hôtel et Cygne et la Dent du Midi. © Wehrli & G. Kilchberg-Zürich, carte datée de 1925
Vevey. Grand Hôtel du Lac, A. Riedel propr.
Grand Hôtel de Caux sur Montreux. © Edition Photoglob, Zürich
Vue panoramique de Caux sur Montreux. Souvenir des Grands Hôtels de Caux. © Artistisches Institut Orell Füssli, Zürich