Bienvenue sur un site entièrement dédié à une montagne, les Dents du Midi

Telles des sentinelles postées à l’entrée du Valais, les Dents-du-Midi sont forgées par sept sommets comme les sept merveilles du monde. Leurs noms évoquent souvent la dimension architecturale : la Cime-de-l’Est, la Forteresse, la Cathédrale, l’Éperon, la Dent-Jaune, les Doigts et la Haute-Cime. On peut les admirer de Bex jusqu’au lointain Jura.
Photographe, réalisateur, passionné de montagnes et d’histoire, je vous invite à découvrir les faces méconnues de ces sept merveilles par les images et les textes que j’ai rassemblés et unis autour de différents thèmes.
Au plaisir de construire cette histoire avec vous,
Fabrice Ducrest

Présentation dans l'ordre des différents noms des sommets des Dents-du-Midi

Les premières ascensions

1784

22 août
La Haute-Cime (3257m.)
Vicaire Jean-Maurice Clément

1842

16 août
La Cime-de-l’Est (3178m.)
François-Marie Bruchon, Nicolas Délez, Eléonore Mottier et trois autres personnes

1870

7 juin
La Forteresse (3163m.)
Émile Javelle et Joseph Oberhauser

1879

24 août
La Dent-Jaune (3185m.)
Maurice Wirz, de Trey et les guides Jean-Claude Bochatay, François et Joseph Fournier

1881

31 août
La Cathédrale (3159m.)
Auguste Wagnon, Edouard Jacottet et le guide François Fournier

1886

3 juillet
Le Doigt-de-Salanfe (3205m.)
Auguste Wagnon, Paul Beaumont et les guides
Jean-Claude Bochatay, François et Joseph Fournier

1892

4 août
Le Doigt-de-Champéry (3209m.)
Robert Baron de Breugel Douglas et les guides
Pierre-Louis et Louis Délez

1892

8 août
L’Éperon (3113m.)
P. Janin et les guides Pierre-Louis Délez et Émile Revaz

Rencontre

Nicole Niquille fut la première femme à obtenir son diplôme de guide de montagne suisse en 1986. Première femme au monde à escalader le fameux K2, massif himalayen à plus de 8000 mètres, sans assistance ni oxygène.

Soudain le destin en sa phase inattendue la frappa au sol et non en escalade, une pierre tombée de la montagne alors qu’elle cueillait des champignons.
Depuis elle se déplace en fauteuil roulant et poursuit avec énergie et ténacité un engagement exceptionnel. Coïncidence, certainement pas, sa vie, ses forces se déploient encore et toujours au cœur de l’Himalaya, mais au service d’un hôpital.

Invitée au premier salon de la montagne organisé au Château d’Aigle le samedi 5 octobre, Nicole Niquille se définit toujours comme une amoureuse de la nature, de la montagne dont les Dents-du-Midi, bien entendu. ⇒ Son portrait sur Plans-Fixes.