Bienvenue sur un site entièrement dédié à une montagne, les Dents du Midi
Telles des sentinelles postées à l’entrée du Valais, les Dents du Midi sont forgées par sept sommets comme les sept merveilles du monde. Leurs noms évoquent souvent la dimension architecturale : la Cime de l’Est, la Forteresse, la Cathédrale, l’Éperon, la Dent Jaune, les Doigts et la Haute Cime. On peut les admirer de Bex jusqu’au lointain Jura.
Photographe, réalisateur, passionné de montagnes et d’histoire, je vous invite à découvrir les faces méconnues de ces sept merveilles par les images et les textes que j’ai rassemblés et unis autour de différents thèmes. Principalement guidé par des présentations historiques et scientifiques pour l’heure, ce site vous proposera très vite des portraits actuels de cette montagne, hors cartes postales, la vie des femmes et des hommes qui l’habitent et l’animent.
Au plaisir de construire cette histoire avec vous,
Fabrice Ducrest
Présentation dans l'ordre des différents noms des sommets des Dents du Midi
Les premières ascensions
1784
22 août
La Haute Cime (3257 m.)
Vicaire Jean-Maurice Clément
1842
16 août
La Cime de l’Est (3178 m.)
François-Marie Bruchon, Nicolas Délez, Eléonore Mottier et trois autres personnes
1870
7 juin
La Forteresse (3163 m.)
Emile Javelle et Joseph Oberhauser
1879
24 août
La Dent Jaune (3185 m.)
Maurice Wirz, de Trey et les guides Claude Bochatay, François et Joseph Fournier
1881
31 août
La Cathédrale (3159 m.)
Auguste Wagnon, Edouard Jacottet et le guide François Fournier
1886
3 juillet
Le Doigt de Salanfe (3205 m.)
Auguste Wagnon, Paul Beaumont et les guides
Claude Bochatay, François et Joseph Fournier
1892
4 août
Le Doigt de Champéry (3209 m.)
R. de Breugel Douglas et les guides
Pierre-Louis et Louis Délez
1892
8 août
L’Éperon (3113 m.)
P. Janin et guides
Image à la une
La Tour-de-Peilz, 19 avril 2018, 6 h 35. Profitant d’une plage offerte par un niveau du lac fixé au minimum entre la mi-mars et la mi-avril, je me prépare à photographier le lever du soleil sur les Alpes et les Dents du Midi. Alors que la lumière du soleil n’effleure pas encore les sommets, j’aperçois la venue, depuis le port de Vevey, de ma première barque de pêcheur. Parfait accord d’un moment unique sous la teinte d’un ciel qui me préparait pourtant à l’imminence de l’instant.
Avez-vous déjà rencontré ce phénomène dans nos Alpes? Si c’est le cas, vous avez été témoin d’un fait assez rare. Appelé à tort « Spectre de Brocken », cet événement ne porte pourtant aucun nom, son explication étant relativement simple.
Cet effet, assez spectaculaire, est le résultat d’une projection du relief d’une montagne due au soleil levant sur un nuage situé en contrebas, appelé «altocumulus». Dans ce cas, l’ombre des Dents du Midi se projette sur le dessus du nuage et, par effet de transparence, est visible pour tout observateur se situant en dessous. Photographié par Monsieur Daniel Sauser à Champéry, le phénomène s’est produit un 28 mars à 9h03. Photographie © Daniel Sauser