le château du châtelard

Le pittoresque donjon du Châtelard domine le bassin du Léman. Du haut d’une colline conique, il se situe au centre d’un domaine viticole de vingt-neuf mille mètres carrés. C’est le plus beau site de la contrée. La terrasse du château offre une des vues les plus variées et les plus belles de Suisse.
Le Châtelard, de «Castellarium» ou «Castellare» en latin populaire, fut bâti en 1440 par Jean de Gingins (1385-1461) sur le site d’une forteresse féodale bourguignonne du Xe siècle, probablement construite en bois. Cette œuvre considérable fut érigée en seulement deux ans. Une main-d’œuvre très spécialisée travailla à tour de rôle à l’édification et à la protection des fortifications qui l’entouraient. C’était alors un château magnifique avec un donjon et quatre tours. Seule celle qui est située à l’angle nord-ouest a subsisté.
Suite à la guerre de Bourgogne en 1476, l’édifice fut saccagé, puis brûlé par l’armée de Gruyère. Ces troupes étaient alliées aux soldats du Saanen et du Pays-d’Enhaut. Capitaine au château de Chillon, le baron Pierre de Gingins (1428-1476), fils de Jean, est massacré avec cinq cents de ses hommes au château de La Tour-de-Peilz. La seigneurie du Châtelard est alors rendue à Amédée de Gingins (1436-1514), dernier héritier et frère cadet de Pierre. Il devient châtelain de l’édifice pour le Prince de Savoie.
En 1490, c’est à son neveu François de Gingins que la seigneurie est restituée. Dix ans plus tard, en 1500, il poursuit la reconstruction du château. En 1549, Charles de Challant, seigneur de Villarsel, achète la baronnie. Le château passe alors successivement de la ville de Vevey en 1571, au baron d’Aubonne en 1594, puis à la famille de Blonay en 1596 et à la famille de Tavel en 1704.
En 1708 enfin, c’est Emmanuel Bondeli qui en fait l’acquisition. Il est bourgeois de Berne et bailli d’Aubonne. Cette famille conservera la baronnie jusqu’en 1798, date de la Révolution vaudoise.
Plus près de nous, en 1983, la famille Fornerod devient propriétaire du château, pour en faire un lieu de réceptions. Grevée par de lourdes dettes, la propriété est finalement revendue en 2013, à un fonds d’investissement Genevois.
Classé monument historique en 1961, le château actuel est une tour massive et quadrangulaire, d’un mélange de styles français et italien. L’architecture en briques est d’influence piémontaise, elle date du XVe siècle. On l’observe pour la première fois en Suisse avec le château de Vufflens.
La partie supérieure de l’édifice est constituée d’un couronnement en briques à mâchicoulis, avec parapet percé de créneaux et de merlons fictifs. Une architecture similaire à celle du château de Saint-Maire à Lausanne.
Par endroits, les murs ont une épaisseur d’un mètre septante.
À l’intérieur du château, dans les caves, on peut admirer d’énormes tonneaux et un pressoir à deux cuves.
À ne pas manquer dans les étages ­: la salle Bondeli et la salle «des fresques». Des peintures murales illustrent la vie des seigneurs dans une résidence de campagne au XVIIIe siècle.
On y trouve aussi une magnifique bibliothèque en noyer, construite en 1907 par la Menuiserie Modèle Albert Held & Cie de Montreux.

Le château du Châtelard autrement…